SPÉCIALITÉS

De mauvaises postures, des traumatismes, des faux mouvements, le stress, une mauvaise alimentation ou encore des pathologies avérées peuvent altérer le fonctionnement d'un système. Par les interactions qui existent dans le corps d'autres systèmes peuvent à leur tour être perturbés.

L'ostéopathie est une médecine manuelle qui envisage les différents systèmes du corps humain comme un ensemble afin de comprendre les causes des symptômes du patient. Il s'agit d'une approche dite « systémique » qui permet d’agir sur les troubles fonctionnels et sur les symptômes.

 

L’ostéopathe est un professionnel de la santé formé en cinq années après le baccalauréat, ce qui lui offre une connaissance approfondie de l’anatomie, de la physiologie et de la pathologie. Par des gestes spécifiques et adaptés, il restaure la mobilité et l'élasticité des tissus qui composent le corps, afin d'améliorer votre état de santé.

POUR QUI?

 

Sportifs

Quel que soit votre niveau sportif, la consultation chez un ostéopathe peut s'avérer aussi bénéfique pour votre corps en participant à l’entretien, à la réparation mécanique, à la récupération et à la préparation physique du sportif. Il est conseillé de consulter votre ostéopathe à la reprise du sport et quelques semaines avant le début de la saison des compétitions.

L'ostéopathe peut intervenir notamment pour :

  • aider à réparer un choc traumatique : l'ostéopathie est une aide supplémentaire dans la rééducation après un traumatisme ou une immobilisation. En améliorant la mobilité, la vascularisation et le drainage de la zone lésée, l'ostéopathie corrige les articulations, détend les tissus selon les chaines lésionnelles retrouvées. Ce travail peut être effectué en complément d'un suivi kinésithérapeutique.

  • soulager des douleurs : un examen complet est réalisé pour identifier les structures touchées et corriger les zones en dysfonction, localement et à distance selon les chaines lésionnelles retrouvées.

  • prévenir un problème mécanique

  • améliorer les performances : parfois quelques "petites" douleurs momentanées apparaissent lors de la pratique sportive. Sans être graves, ces blocages articulaires finissent par induire une perte de mobilité, une raideur musculaire et/ou un manque de souplesse et de précision qui perturbe le geste technique du sportif. La consultation ostéopathique permet de redonner à votre corps un fonctionnement optimal.

 

Afin de répondre à vos exigences physiques, je suis certifié en ostéopathie du sport et j'ai suivi une formation en k-taping.

Ballon de rugby
 

Nourissons

L’ostéopathie est une pratique particulièrement adaptée aux nourrissons. L’ostéopathe parcourt le corps du nouveau-né afin de relâcher les zones ayant conservé les compressions de l’accouchement ou des mauvaises positions in-utéro.
Grâce à des pressions légères, des étirements mais sans manipulation (manœuvre rapide pouvant engendrer un craquement), la séance vise à recréer les conditions d'apparition des compressions en permettant au nourrisson de s'en libérer à son rythme. L’objectif est de permettre au nourrisson de se développer sans contrainte.

Une consultation d'ostéopathie pour un nouveau-né est possible dès les premiers jours de vie, notamment en cas de difficulté de mise en place de l'allaitement. Une consultation de contrôle peut s'effectuer idéalement au cours du premier mois. Les enseignements de mes ainés et l'expérience m'ont montré qu'une seule visite à la naissance ne permet pas d'évaluer et de traiter toutes les contraintes emmagasinées par le nouveau-né.

Lors de l’accouchement, le corps du bébé subit de très fortes compressions par les contractions utérines. La prise en charge du nourrisson peut s’effectuer rapidement après la naissance afin d’effectuer un contrôle notamment en cas d’utilisation d’instruments (forceps, ventouse, etc…), de grossesse gémellaire, présentation par le siège, la face ou le front, d’accouchement court (moins de 2h), traction sur les membres ou la tête, poussées sur le ventre de la mère, etc...

Ces différentes compressions sont susceptibles de s'inscrire sous forme de postures sur le corps du nourrisson pouvant se manifester de différentes manières : difficulté de succion, limitation de rotation de tête, corps courbé « en banane » ou cambré, canal lacrymal bouché, reflux, colites, constipations, troubles du sommeil, infections ORL à répétition, etc…

Au cours de sa première année de vie, le bébé va progressivement passer d'une position fléchie (fœtale) à une debout. Deux impératifs doivent converger : étirer l'avant du corps et tonifier l'arrière. Un développement sans contrainte permet successivement au bébé de tenir sa tête, de la redresser lorsqu'il est en position ventrale, se retourner, tenir assis, ramper, faire du 4 pattes, tenir debout seul puis marcher.

A chacune de ces étapes l'ostéopathie peut évaluer les restrictions qui retardent le bébé dans ces acquisitions. Si vous avez un doute sur l'intérêt d'une consultation de suivi pour votre enfant vous pouvez me contacter par email ou téléphone.

Alban Gouaillardet - osteopathe Toulouse
 

Femmes enceintes

Au cours de la grossesse, le corps de la mère traverse de nombreux changements qui peuvent être accompagnés par l’ostéopathie. L'approche posturo-respiratoire de Bernadette DeGasquet à laquelle j'ai été formé est particulièrement compatible avec la vison ostéopathique.

Pendant 9 mois la taille du fœtus et de l’utérus augmentent ce qui déséquilibre le centre de gravité vers l’avant créant une hyperlordose lombaire (cambrure du bas du dos), accentuée par le relâchement des muscles abdominaux. Cela produit une contrainte plus marquée sur les articulations vertébrales, notamment de L5 et S1, avec des douleurs locales (lombalgies).

Aussi, l’augmentation du volume utérin vient comprimer les organes environnant. Il en découle des gênes fréquentes sur les fonctions urinaires (besoin d’uriner plus fréquent, mauvaise vidange de la vessie favorisant les infections urinaires…), digestives (constipation, remontées acides…) et veineuses (jambes lourdes, hémorroïdes…).

Il est à noter qu’à partir de la 12 ème semaine de grossesse, commence la sécrétion de relaxine, une hormone qui relâche tous les ligaments, particulièrement au niveau du bassin. L’hyper-mobilité du bassin augmente le besoin de stabiliser le bassin par les muscles, créant fréquemment des syndromes du piriforme (douleur du nerf sciatique causé par le muscle piriforme). Quand ces symptômes arrivent, une consultation ostéopathique est la bienvenue (souvent autour du 5ème mois).

Alban Gouaillardet - osteopathe Toulouse

Parfois le besoin d'une autre consultation peut se faire ressentir au cours du dernier trimestre.

Enfin, une consultation en fin de grossesse pourra être effectuée afin de vérifier le bon fonctionnement des points clés de l’accouchement comme la mobilité du bassin, indispensable à la sortie du nouveau-né.

Et après ? Il est rare qu'une consultation précoce (dans les 3 jours après l'accouchement) soit nécessaire. Elle peut être nécessaire si vous avez des douleurs très invalidantes qui vous empêchent de vous déplacer (douleurs de dos très violentes au moment de s'appuyer sur une jambe).

Si la récupération se passe bien, je vous recommande une visite de contrôle avant 6 semaines post-partum.

 

Endométriose

Cette pathologie gynécologique est de mieux en mieux connue des acteurs de la santé. Ses répercussions sur le quotidien sont souvent très invalidantes malgré les efforts et les progrès de la médecine conventionnelle.

Les symptômes et leur intensité varient d'une femme à l'autre. Ils peuvent être nombreux mais l’ostéopathie peut avoir un rôle d’accompagnement pour certains d'entre eux.

L'endométriose se définit comme "la présence en dehors de la cavité utérine de tissu semblable à la muqueuse utérine qui subira, lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales."

L'ostéopathie peut soulager nombres des symptômes de l'endométriose dont : 

  • les règles douloureuses

  • les troubles digestifs

  • les troubles urinaires

  • la fatigue chronique

  • les douleurs pelviennes et lombaires

  • la dyspareunie (les douleurs survenant lors de rapports sexuels)

Toujours en travaillant de manière non intrusive, l'ostéopathie améliorera le bon fonctionnement des organes en leur redonnant de la mobilité et pourra soulager en partie les symptômes.

 

Troubles digestifs

La sphère digestive est un univers passionnant et les recherches scientifiques de ces dernières années ne cessent de nous étonner. Il en ressort que son bon fonctionnement conditionne l’état du système immunitaire (infections, maladies auto-immunes…) et du système nerveux central (humeur, troubles neuro-dégénératifs, etc).

L’ostéopathie peut s’adresser à de nombreux troubles digestifs : reflux, lourdeurs post-prandiale, ballonnements, troubles du transit. Le travail de l’ostéopathe s’intéressera notamment aux attaches des organes, aux nerfs qui commandent leur fonctionnement et au système vasculaire qui permet leur bon fonctionnement.

Notre système digestif dépendant de notre microbiote (flore intestinale), et celui-ci dépendant en grande partie de notre alimentation, l’amélioration des troubles digestifs passe parfois par l’identification d’éventuelles mauvaises habitudes alimentaires. 

Ce travail est effectué en collaborations avec Lilian Gautheron, formé à l’ECIM par le Dr Bruno DONATINI, qui effectue des tests respiratoires pour une approche complète tant digestive qu’immunitaire.

Alban Gouaillardet - osteopathe Toulouse
 

Motifs de consultation fréquemment rencontrés

L’ostéopathe est à l’écoute de votre corps. Son observation l'amène à le soigner dans sa globalité. Il peut s'agir de traiter un problème précis ou pour le prévenir. Le but est d'éliminer les blocages et les tensions, où qu'ils se trouvent : au crâne, aux organes, au système endocrinien, au système nerveux et musculo-squelettique. L’ostéopathe recherche la source de la douleur pour agir directement sur celle-ci et atténuer le mal.

Voici une liste non exhaustive des troubles qui amènent les patients à consulter en cabinet et pour lesquels l’ostéopathie peut le plus souvent apporter des solutions.

  • Troubles de l’appareil locomoteur : douleur de dos, lumbago, torticolis ou cervicalgie, douleur des hanches, genoux, chevilles, pieds, poignets, coudes, épaules, cage thoracique…

  • Traumatismes : Accidents de la route, chutes, entorses, séquelles d’opérations, complément d’une rééducation…

  • Troubles neurologiques : névralgies d’Arnold, pudendal, cervico-brachiales, intercostales, faciales, sciatiques, cruralgies, paresthésies (fourmillements) dans les bras ou les jambes…

  • Troubles gynéco-urinaires : syndromes pré-menstruels, dyspareunies, infections urinaires à répétition, douleurs « aux reins »…

  • Troubles O.R.L. : céphalées, migraines, sinusites à répétition, vertiges, acouphènes, douleurs dentaires ne relevant pas des soins d’un chirurgien dentaire, douleurs de mâchoires persistantes suite à des soins dentaire (notamment suite à une extraction).

  • Troubles digestifs : certains types de reflux gastro-œsophagiens, ballonnements, douleurs abdominales, constipations, diarrhée, troubles hépato-vésiculaires…

  • Enfants et adolescents : scolioses, douleurs du rachis ou des articulations, défaut de concentration, hyper-activité, manque de concentration, troubles du sommeil, digestifs…

  • Séance de contrôle : vous pouvez également consulter une fois par an à titre préventif afin de s’assurer que votre corps ait bien toutes ses capacités d’autorégulation.